⭐ Livraison GRATUITE + clé USB + rallonge OBD offerte pour toute valise de diagnostic commandée ⭐

🎉 Ventes Flash - Plus que 9 heures 0 minute et 58 secondes pour en profiter ! 🎉

La voiture hydrogène : on démêle le vrai du faux

 

On entend tout et n’importe quoi sur la voiture à hydrogène. Voici quelques réponses à ce sujet…

La voiture hydrogène n’intègre pas la catégorie des voitures électriques


Affirmation fausse ! La voiture hydrogène possède un moteur électrique comme celui des voitures électriques mais sa différence réside dans le fait qu’elle génère son électricité. Elle n’utilise pas une batterie (stockant l’énergie) mais est munie d’une pile à combustible qui produit l’électricité directement à bord du véhicule. Cette électricité est produite via des réactions électrochimiques entre l’hydrogène du réservoir et l’oxygène.

La voiture à hydrogène est synonyme de véhicule propre


Pas encore malheureusement ! Voiture hydrogène fonctionnement : n'émettant ni particules, ni CO2, ni méthane, elle fait partie des véhicules « zéro émission ». L’hydrogène constitue l’élément qui permet la production d’électricité. Les atomes d’hydrogène sont présents à l’état naturel mais combinés à des atomes d’oxygène et de carbone. Leur utilisation dans un véhicule exige leur isolement qui est un processus coûteux. 

La voiture hydrogène - on démêle le vrai du faux - iCarsoft France

Un véhicule hydrogène possède une meilleure autonomie qu’un véhicule électrique 


Affirmation vraie ! L’autonomie d’une voiture à batterie couramment vendue est d’environ 300 km alors qu’un véhicule ayant un plein d’hydrogène gazeux peut effectuer jusqu’à 600 km. Voiture hydrogène autonomie : la voiture hydrogène Peugeot Expert possède une autonomie de 400 km et la voiture hydrogène Renault Kangoo de 370 km. Un véhicule à batterie demande plusieurs heures pour être totalement rechargé tandis que le réservoir d’une voiture à hydrogène se remplit en quelques minutes seulement. Par contre, la pile à combustible permet de parcourir 150 000 km au maximum contre 450 000 km pour les batteries au lithium dernière génération. Toutefois, ces dernières entraînent des problèmes de recyclage. 

La France ne désire pas recourir aux véhicules à hydrogène


Affirmation fausse ! Nicolas Hulot, ex-Ministre de la Transition Ecologique, a présenté le 1er juin 2018 un Plan de Déploiement de l’hydrogène. Les buts de ce Plan sont d’atteindre, à l’horizon 2023, 10 % d’hydrogène issu de sources renouvelables, la circulation de 5000 véhicules utilitaires hydrogène et 100 stations de recharge. Le Plan a de grands objectifs pour 2028 : 20 à 40 % d’hydrogène vert, entre 20 000 et 50 000 véhicules professionnels légers à l’hydrogène ainsi que 400 à 1000 stations de recharge. 

 

Transport et distribution de l’hydrogène routier : c’est compliqué et onéreux


Affirmation vraie ! La conservation de l’hydrogène nécessite un refroidissement à – 253°. Ce gaz est le plus léger qui soit. Il est difficile à stocker car volatile et compliqué à transporter car occupant un grand volume. C’est pourquoi l’hydrogène est stocké à haute pression pour augmenter sa densité. Cependant, même compressé, il reste très volumineux puisqu’un 1 m3 contient 750 kg d’essence, 840 kg de gasoil et seulement 42 kg d’hydrogène. 
Approvisionner un réseau de stations-services en hydrogène entraînerait la circulation d’une quantité exorbitante de camions citernes ou la mise en œuvre de moyens financiers astronomiques pour comprimer ce gaz et l’introduire dans le réseau des gazoducs.

 

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,